ACTUALITÉS

  • Accueil
  • Actualités
  • La filière tomates s’engage dans la Haute Valeur Environnementale

La filière tomates s’engage dans la Haute Valeur Environnementale

Depuis quelques mois, à peu près tous les opérateurs en tomates se sont engagés dans la Haute valeur environnementale. Une reconnaissance officielle qui ouvre des perspectives et semble désormais incontournable.
  • Démarche globale : L’engagement de la filière tomates dans la HVE correspond à la montée en puissance de la certification environnementale et des préoccupations liées à l’environnement et au changement climatique. « La HVE s’inscrit dans l’agroécologie telle que l’entend l’État et est en adéquation avec les attentes sociétales », estime Laurent Bergé, président de l’AOPn Tomates et Concombres de France. Un point essentiel est que c’est un label officiel, qui enlève tout doute sur l’engagement réel des producteurs. C’est une certification qui concerne la totalité de l’exploitation.
  • Toutes les enseignes s’y intéressent. Le fait que la HVE soit une démarche transversale est également un atout. « La HVE intéresse les distributeurs car son référentiel construit par le ministère peut s’adapter à tous types de produits et d’exploitations et qu’il rassure et simplifie la vie des distributeurs », souligne Arnaud Letac, responsable qualité de Solarenn.
  • Critère de valorisation de l’exploitation : « Être certifié HVE est un point facilitateur et pourrait être demain une condition d’accès au marché », analyse Pascal Delahaye, gérant du Jardin de Rabelais. Autre atout : la HVE est désormais un des critères d’éligibilité pour la fourniture des 50 % de produits de qualité de la restauration collective prévus par la loi EGalim.
  • Communication facilitée : Dans un premier temps, la certification ne prévoyait pas de communication sur les produits. Mais en 2016, le ministère a estimé qu’il fallait communiquer et a créé deux logos pour la HVE. Solarenn a ainsi choisi d’en mettre un sur ses emballages. « Notre objectif est d’associer la HVE au « Cultivé sans pesticide » dans le cadre d’une démarche de progrès », précise Christophe Rousse.
  • Outil complémentaire : Pour l’essentiel, les opérateurs estiment que la HVE est avant tout un outil destiné à ses clients. « La HVE est complémentaire, voire pourrait remplacer, au niveau français, le cahier des charges de GlobalGap, certification qui a permis de faire avancer les filières en termes de qualité, d’enregistrements et de certains aspects environnementaux et sociaux », estime Pierre-Yves Jestin, président de Savéol.
  Article complet sur reussir.fr [La filière tomates s’engage dans la Haute Valeur Environnementale]  

CATÉGORIE

ILS SE LANCENT

PUBLIÉ PAR

DaTE DE PUBLICATION

4 juin 2019

PARTAger SUr les réseau sociaux