La restauration collective, qu’elle soit publique ou privée, représente plus de 80 000 établissements et près de 3 milliards de repas servis chaque année.

C’est donc un acteur majeur pour favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous. C’est pourquoi la loi agriculture et alimentation du 30 novembre 2018 prévoit de nombreuses dispositions la concernant. La plus emblématique fixe un objectif d’approvisionnement d’au moins 50% de produits durables ou sous signe d’origine et de qualité, dont 20% issus de l’agriculture biologique, à partir du 1er janvier 2022.

Les produits issus d’exploitations Haute Valeur Environnementale, avec les produits sous AOP, IGP ou Label rouge sont donc mis à l’honneur pour permettre aux agriculteurs de mieux valoriser leurs productions et de vivre dignement de leur travail. Pour les citoyens et notamment les plus jeunes, c’est une éducation à des produits de qualité et respectueux de l’environnement.

Des précisions sur : https://agriculture.gouv.fr/la-restauration-collective-en-mutation