• Noisetiers, charmes, tilleuls, cornouillers… Une douzaine d’essences locales ont été plantées près de vignes sur la commune du Pallet (Loire-Atlantique), situées en bordure de route, le long de la Départementale 149.
  • Espacés tous les 1,20 m, les arbres et arbustes en devenir longent des parcelles de l’exploitation du Bois Joly.
  • Le domaine a identifié quatre sites. L’opération, pilotée par la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique, va s’étaler sur deux ans.
  • D’ici 2021, la commune du pays du muscadet comptera 1 km supplémentaire de haies.

Pour Laurent Bouchaud, l’exploitant à l’initiative du projet, la plantation d’un linéaire d’arbres près des parcelles a de nombreux intérêts. Le premier est écologique.

  • La haie permet l’alimentation, le refuge et la reproduction de la faune sauvage. « C’est aussi un équilibre naturel », explique le vigneron dont l’exploitation est certifiée Haute Valeur Environnementale.
  • C’est un abri pour les auxiliaires qui se nourrissent des prédateurs de la plante. »

Rôle climatique

  • Les haies ont d’autres avantages. Elles évitent l’érosion des sols, les ruissellements, ont un effet filtrant. Et jouent un rôle climatique.
  • Les arbres et arbustes protègent les cultures des intempéries en réduisant l’évapotranspiration lors de fortes chaleurs.
  • L’action influe sur la production. « Cela peut aller de + 5 à 30 % sur les rendements », souligne Laurence Deborde, conseillère en agroforesterie à la chambre d’agriculture.
  • Les plantes sont aussi vertueuses pour le climat. Les végétaux contribuent à stocker une part du carbone grâce à la photosynthèse.

1 km de haies, c’est 5 tonnes de carbone 

Mécénat

  • A 2,50 € l’essence plantée, l’opération a un coût. Le programme qui ne reçoit plus d’aides publiques est financé par du mécénat.
  • Au Pallet, l’opération a été soutenue par quatre magasins du groupe U : Haute-Goulaine, Gétigné, Saint-Sébastien et Vallet.
  • Pour les enseignes, l’action a du sens dans la mesure où elles accompagnent des producteurs locaux avec lesquels elles travaillent.
  • Dans le département, ce mécénat de 30 000 € a permis de financer la plantation de 6 km de haies.
  • Toutes actions confondues, ce sont 25 km de haies qui ont été plantées en Loire-Atlantique.

Article complet d’Hervé Pavageau à lire sur actu.fr [Loire-Atlantique : pourquoi des haies sont-elles plantées près des vignes ?]