Pour respecter l’ensemble de la chaîne alimentaire qui « relie le producteur au consommateur, en passant par les sols, l’eau, l’air, les vaches, les plantes », Frédéric Denhez en appelle à « l’agro-écologie ». Cela signifie notamment moins labourer, pour favoriser la résistance naturelle des sols face aux ravageurs de culture ; ou encore pratiquer l’assolement, c’est-à-dire accorder aux sols des cycles de repos afin d’entretenir leur fertilité.